En partenariat avec

Article

11 iconographies
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner à cette revue, consultez nos tarifs

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    7 11 0 0


Journal de Traumatologie du Sport
Volume 33, numéro 2
pages 97-103 (juin 2016)
Doi : 10.1016/j.jts.2016.03.005
Mémoires

Modalités d’utilisation de l’isocinétisme par les clubs français de football professionnel
 

E. Masson a, , T. Delmeule a, H. Petit a, F. Bouscarrat a, A. Renoux b, J. Thébault b
a Service de médecine du Centre de formation du football-club des Girondins de Bordeaux (FCGB), rue Joliot-Curie, 33187 Le Haillan, France 
b Service de médecine du Centre professionnel du football-club des Girondins de Bordeaux (FCGB), rue Joliot-Curie, 33187 Le Haillan, France 

Auteur correspondant.
Résumé
Contexte

La lésion musculaire des ischiojambiers (IJ) est la blessure la plus fréquente du footballeur. Dès les années 1970, le déséquilibre musculaire a été incriminé comme facteur de risque de lésion. La réalisation d’un test isocinétique pour rechercher ce déséquilibre s’effectue selon des modalités précises. Mais la difficulté de comparaison des études vient d’une part, du nombre important de protocoles d’évaluation et, d’autre part, des seuils des ratios utilisés.

Objectifs

Établir les différentes modalités d’utilisation de l’isocinétisme, dans les clubs français de football professionnel.

Méthodes

Au cours du mois de juin 2015, un questionnaire a été envoyé. Le recueil des données s’est terminé fin août 2015.

Résultats

Sur les 62 clubs interrogés, 52 ont répondu ; l’isocinétisme est largement utilisé (94 %). Un protocole type se dégage (42 % l’appliquent) : il s’agit d’un test concentrique à 60 et 240°/seconde pour les quadriceps et les IJ et un test excentrique pour les IJ à 30°/s.

Conclusion

L’isocinétisme est très employé par les clubs français de football professionnel. Nous proposons à l’avenir, la mise en œuvre de ce protocole « type ».

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Isocinétisme, Football, Homme, Médecine du sport



© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Accueil | Contactez-nous | Qui sommes-nous ? | Mentions légales | © - Avertissements | Politique rédactionnelle | Politique publicitaire | Mentions légales | Crédits | Police de la Vie privée | Conditions d'accès
Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Site de contenus : www.em-consulte.com | Portail corporate : www.elsevier-masson.com| Site d'emploi en santé : emploisante.com
EM-SELECT.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article